La “Marche de la dignité” selon Gilles Clavreul

Attention ceci est un article de la catégorie “Controverse” il est là purement à titre de documentation.
 
La “Marche de la dignité”, malgré un appel lancé il y a deux mois, n’a guère mobilisé cet après-midi : 3500 participants. Le relais complaisant de quelques grands médias – sujet qui mériterait un développement spécifique – et la présence d’élus et de membres d’organisations de gauche et d’extrême-gauche n’ont pas assuré le succès du combo militant qui, depuis douze ans maintenant, tente de structurer une mobilisation identitaire et anti-républicaine dont la dénonciation de la “violence d’Etat”, de la “laïcité agressive” et du “lobby sioniste” sont les mantras.
La faute, non seulement, à un discours communautariste qui ne condamne jamais, et bien souvent encourage, les débordements racistes, antisémites et homophobes ; mais aussi à une absence à peu près totale de ces organisations sur le terrain. L’organisation de happenings ponctuels et le seul activisme sur les réseaux sociaux ne tiennent pas lieu de mobilisation militante. Quiconque se déplace régulièrement sur le terrain et y rencontre les acteurs politiques, sociaux, éducatifs, etc. constate aisément que cet activisme hors-sol, très parisien ou en tout cas très francilien, n’a que peu de prise avec les réalités. La pure dénonciation, surtout quand elle véhicule la haine, scandalise les plus avertis, et elle indiffère tous les autres.
Au fond cette nébuleuse identitaire n’est utile qu’à son homologue d’extrême-droite : elle lui permet d’agiter le spectre d’un “gaucho-islamisme” qui menacerait l’identité française. C’est la raison pour laquelle, même si ce courant identitaire qui se positionne à l’extrême-gauche peine tant à mobiliser, la gauche républicaine doit se montrer intraitable à son endroit, et n’accepter aucune forme d’association, aucune complaisance ni aucune connivence.

Vous pouvez lire les commentaires ici:

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *